lettresclassiques.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - présentation

Fil des billets - Fil des commentaires

24 oct. 2016

Présenter une copie (2)

Après l'en-tête de la copie, on peut passer à l'ensemble de la première page, en y ajoutant quelques exigences d'orthographe, de syntaxe et de mise en page. Voici ce que nous allons proposer à notre classe de seconde, qui satisfait à 90% les exigences de la première fiche.

Notons que jusque-là, nous faisions remarquer les erreurs évoquées ici, qui pouvaient éventuellement faire perdre des points (par exemple en ce qui concerne l'orthographe sur une copie de français) ; mais elles ne rendaient pas la copie inacceptable : ce n'est qu'à partir du mois de novembre que nous devenons intransigeants sur la première page — et encore uniquement sur les points mentionnés sur la fiche. Si jamais une copie ne respectait pas ces consignes, le professeur prend toutes mesures utiles pour veiller à ce que cela ne puisse se reproduire : explications et devoirs supplémentaires, première page refaite, etc. Nous considérons que c'est notre responsabilité que d'apprendre à l'immense majorité d'une classe à accomplir ce qui est la portée de tous, et peut rendre de grands services par la suite : nous nous devons donc d'y consacrer du temps et de l'énergie.

Pour ma part, je module entre les DM et les DS : dans les DM, si les erreurs ne sont pas trop nombreuses, je corrige en prévenant des risques lors du DS à suivre ; sinon, je ne corrige pas, ou peu, la copie. C'est pour les DS que je demande de retravailler ce qui est nécessaire pour obtenir la correction de la copie ou la note.

Voici ce que cela donne en novembre dans une classe de 1re ES :

La discussion continue ici.

18 sept. 2016

Présenter une copie

Beaucoup pensent que la présentation est une affaire accessoire. Et ils ont raison. Mais s'ils ne voient pas que cette affaire accessoire est en même temps très importante, ce qu'ils se gourent, ce qu'ils se gourent... Le bons sens, mais aussi l'expérience montrent qu'en étant très exigeants sur ces détails, on obtient de très beaux résultats. En effet, on peut être en ce domaine très très exigeant, parce que il y est tout à fait possible, pour tous les élèves, d'y approcher une quasi perfection. De sorte que c'est très plaisant pour les élèves parce qu'ils peuvent réussir — non parce qu'ils peuvent réussir, mais parce qu'avec un tout petit peu d'exigence, lorsqu'elle est commune à plusieurs professeurs, et de pédagogie, ils réussissent effectivement tous. Surtout, c'est un moyen de commencer à améliorer la concentration, le plaisir de travailler, l'orthographe et l'organisation, et c'est un moyen dont il est difficile de se passer surtout avec les élèves les plus en difficulté. Et je passe sur le plaisir qu'a le professeur de corriger des copies bien présentées, décuplé par celui de voir ses élèves véritablement progresser dans le contenu de la copie.

Ci-jointe une fiche distribuée à tous mes élèves en début d'année, avec la complicité de plusieurs de mes collègues, de mathématiques, de sciences économiques ou d'histoire et de géographie.