lettresclassiques.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

18 déc. 2016

D'adorables petites déesses

Parce que certains de mes élèves aiment beaucoup la mythologie, une petite friandise de Noël :

29 nov. 2016

Les déclinaisons latines

Il apparaît que nombreux sont ceux qui ne connaissent pas, dans les déclinaisons latines, la longueur des désinences. Or quelques-unes sont très utiles pour comprendre les textes, et en particulier lorsque les longues y sont indiquées (on distingue plus facilement un ablatif féminin singulier d'un neutre accusatif pluriel, par exemple). Voici donc un tableau des règles de déclinaison en latin, où les longues sont indiquées.

(Tableau complété avec la déclinaison de l'adjectif et quelques techniques d'apprentissage.)

10 mar. 2016

Cicéron

Nos éditions des textes de Cicéron :

  1. L'exorde de la première Catilinaire de Cicéron, avec les longues:

  2. L'édition de la troisième philippique destinée à la déclamation : les voyelles longues par nature y sont notées, grâce à l'aide du logiciel de Gilles de Rosny. C'est le texte qui a été dit à Grenoble le 28 janvier pour l'équipe "Rare" de l'université Stendhal. La ponctuation et la mise en page ouvrent la voie à une lecture — compréhension et déclamation — plus accessible et naturelle:
  3.  Notre édition complète et annotée du Dē amīcitiā:

19 fév. 2016

Bellum Gallicum

696 ab urbe conditā — nous sommes en 58 avant J.-C. César, sous prétexte de la migration des Helvètes, part conquérir la Gaule. Le récit de cette conquête, quoique assez fidèle, est l’une des armes qui lui permettra de l’emporter sur Pompée et de prétendre au pouvoir absolu. Le livre I du Bellum Gallicum, que nous livrons ici,raconte cette première année de campagne, où César règle le compte des Helvètes puis de l’arrogant Arioviste.

Notre édition, ponctuée de frais et macronisée, est pourvue de titulī de notre cru qui doivent en favoriser la lecture apertō librō. Indiqués en marge et récapitulés dans une table des matières (capita rērum), appuyés sur une riche et éclairante annotation historique et contextuelle, ils aident à se frayer un chemin aux côtés de César dans la Gaule du Ier siècle avant J.-C.

L’annotation linguistique débrouille les quelques constructions difficiles : le style de César, comme celui de Cicéron, est, par essence, le style classique décrit par les grammaires ; surtout, la ponctuation et la notation des longues, qui permet de mieux distinguer nombre de formes, éclaircissent la lecture en facilitant l’analyse. On a cependant veillé à ce que les rares mots absents des Mots Latins de Fernand Martin soient traduits, de sorte qu’on pourra lire ce livre en évitant de se perdre dans le Gaffiot.

02 janv. 2016

Virgile et Du Bellay

Quand Du Bellay traduit Virgile...

21 juin 2015

Petite chrestomathie de la philosophie latine (1)

Nous inaugurons ici, avec Lucrèce, une collection de textes utiles pour apprendre — une chrestomathie, donc — le latin et la philosophie. Elle couvrira l'ensemble de la latinité, du premier siècle avant J.-C. au XVIIe. En voici le programme provisoire, élaboré avec l'aide de quelques internautes philosophes :

I. Anciens

  1. Lucrèce, Dē rērum nātūrā, début du livre II 
  2. Cicéron, De officiīs, Dē amīcitiā ?
  3. Sénèque, Lettres à Lucilius
  4. Saint Augustin, chapitre X des Confessions, ou XI, IV, ch. 4
  5. Boèce, Consolation
  6. Jean Scot Erigène

II. Médiévaux

  1. Abélard
  2. Roger Bacon
  3. Saint Thomas
  4. Guillaume d'Ockham
  5. Anselme, chapitres II-III-IV du Proslogion
  6. Duns Scot

III. Humanistes

  1. Nicolas de Cues
  2. Marsile Ficin, In convivium, VI, 17
  3. Pic de la Mirandole
  4. Erasme
  5. Thomas More, L’Utopie
  6. Calvin

IV. Classiques

  1. Giordano Bruno, Le banquet des Cendres
  2. Gassendi
  3. Descartes, Meditationes, II, « Le morceau de cire »
  4. Spinoza, Traité théologico-politique, XX, 14-15 « Eloge de la liberté » ; incipit du Tractatus de Intellectus Emendatione.
  5. Locke, Epistola de Tolerantia
  6. Hobbes, Leviathan ou De Cive

07 juin 2015

L'instruction des Orateurs — livre X

Ici, le texte de Quintilien au programme des agrégations de Lettres Classiques et de Grammaire pour 2016 et 2017, édité pour la lecture (macronisé, surponctué, titulisé) comme à notre usage... avec une table des matières qui deviendra bientôt indispensable. A lire, à copier, à méditer et apprendre sans modération.

P.S. Il s'agit de la version β, complète et utilisable mais qui demande encore une ou deux relectures pour éliminer quelques coquilles.

P.P.S. Très utile: le texte annoté par W. Peterson en 1891, ici.

20 avr. 2015

Préface de l'Instruction des Orateurs

Quintilien, le grand pédagogue latin, est au programme de l'agrégation. C'est une bonne nouvelle. L'on pourra commencer à le connaître en lisant la préface qu'il donne à son ĪNSTITŪTIŌ ŌRĀTŌRIA. Le texte est macronisé, pourvu d'une nouvelle ponctuation, et de titulī, comme c'est maintenant notre usage. On y lira que ce Fabius-là est tout ce qu'il y a de plus moderne.

16 avr. 2015

Imprécations de Médée

Quel bonheur de lire une scène d'exposition qui n'expose rien sinon la fureur ! Encore un texte macronisé, mis en page et ponctué de neuf.

P.S. Les voyelles placées en exposant sont «élidées»; celles qui sont placées en indice, en quelque sorte, ne comptent pas : tout se passe comme si elles permettaient à la consonne qui précède de faire position. La voyelle brève qui précède compte alors comme une longue: c'est une façon de montrer qu'on a deux brèves à la place d'une longue, soit au temps fort, soit au temps faible. Il s'agit de faciliter la lecture pour anticiper les temps composés de deux brèves.

P.P.S Avez-vous remarqué que le sénaire est ici un trimètre ? Les pieds pairs ne sont jamais condensés (leur premier temps est toujours constitué par une brève.)

01 avr. 2015

Méthodes pour la lecture

L'ami Sénèque propose aux latinistes d'apprendre à lire, en faisant face à la multitude des livres. La deuxième lettre à Lucilius est ici macronisée, ponctuée de neuf, mise en page et pourvue de titulī pour les élèves qui le présenteront au baccalauréat. Bonne lecture !

27 déc. 2014

Les pleurs d'Ariane

Voici l'Ariane de Catulle (poème 64, vv. 132-201) où nous avons noté les longues, pour en faciliter la lecture. L'édition de 2010 a été revue et corrigée : quelques coquilles ont été supprimées, la ponctuation a été précisée et nous avons ajouté les lettres ramistes (-j- et -v-). Enfin, nous avons essayé d'en améliorer la lisibilité en y ajoutant quelques lettrines et alinéas.

22 août 2014

696 AVC

C'est la première année du Bellum Gallicum (La Guerre des Gaules, de César).  Une édition scolaire, pour la seconde est en préparation, dans l'esprit de la Vīta Nerōnis (la Vie suétonienne de Néron, au programme du bac 2015, dans le texte original, aux éditions du Relief). Voici un aperçu de ce que cela pourrait donner :

09 mar. 2014

Karthāginem

Voici le fruit des dernières semaines : le chant I de l'Enéide, ponctué de neuf, macronisé, les élisions marquées. Nous lui avons aussi attribué un titre fort peu orthodoxe, ci-dessus. Remarquez aussi les intertitres qui proposent de voir une structure fort moderne dans ce chant, puisqu'ultra féminine: Junon, Vénus, Didon. Bonne lecture !

18 déc. 2013

Quandōcumque igitur nostrōs mors claudet ocellōs

Allez, sur une idée soufflée par Robert Delord, une jolie petite élégie de l'ami Properce pour goûter un peu de douceur glacée, en ces temps de frigidités doucereuses :

30 janv. 2011

Bucoliques

L'un des textes les plus lus, les plus interprétés de la littérature occidentale. Cette édition note les voyelles longues; c'est le texte qui fut déclamé le 25 mars 2009, au réfectoire du couvent des Cordeliers, pour les Dionysies.

En prime, la très touchante première Bucolique :

Nicolas Lakshmanan