lettresclassiques.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

11 mar. 2016

La conjugaison latine

L'infectum

Voici une fiche qui résume la moitié (l'infectum) de toute la conjugaison latine... en montrant qu'elle est accessible même à un in-fans, puisqu'il suffit de savoir babiller «Areuh» !

Le perfectum

Ce jour-là, c'était d'une fermière que Zeus-Jupiter était tombé amoureux. Mais, alors qu'il manigançait ses manœuvres avec le fiston porteur de messages pour approcher la belle malgré l'époux indélicat, la déesse aux yeux de vache, la belle Héra, écoutait aux portes. Elle prit donc ses dispositions...

Pour obtenir les faveurs de notre belle et fraîche Perrette, sans éveiller les soupçons du mari, notre tombeur divin se fait coq dans la basse-cour. Oui, mais pas de Perrette à la ferme ; juste une vilaine poulette un peu déplumée... Héra-Junon avait devancé le dieu du tonnerre en faisant de sa rivale une vile et veule volaille.

L'ami Jupiter rentre furieux sur l'Olympe. Avant d'aller s'asseoir sur son trône, il jette un coup d'œil dans les appartements de sa femme, qu'il entend rire avec une joie tonitruante. Il s'assoit en bougonnant au sommet de la montagne des dieux et se frise les moustaches, quand son boiteux de fils vient lui demander ce qui lui arrive. Il lui raconte tout, jusqu'aux rires de sa femme. Et Mercure de se précipiter dans la salle :

— Héra, e(lle) rit ! e(lle) rit !

— Y sait.

Et les dieux nous avaient donné le moyen de connaître la conjugaison du perfectum en latin. (ERA/ERI/ERI/ISSE)

Les 22 verbes fondamentaux

La conjugaison des verbes latins n'est pas aussi difficile que celle des verbes grecs. Il peut être bon cependant de l'apprendre méthodiquement. De quels verbes faut-il apprendre les temps primitifs en priorité ? Voici une liste organisée des 22 verbes les plus importants, qu'il faut absolument connaître pour lire et écrire en latin. Avec leurs composés, ils représentent plus d'un tiers des occurrences verbales dans la littérature latine classique.

Ils sont présentés ici de façon mnémotechnique : 2 fois 3 verbes irréguliers, au sens où on ne peut les ranger sous aucune conjugaison « régulière », et 4 fois 4 verbes « classables ». On peut considérer que ces temps primitifs sont ceux qu'il est indispensable de connaître lorsqu'on passe le bac de latin.

(Notez bien que reddō n'est pas un verbe de la 1re conjugaison, mais est bien un verbe en consonne : il nous a paru cependant plus commode de le ranger sous le verbe , auquel il est apparenté.)

Les 47 verbes essentiels

Après les 22 verbes fondamentaux, voici les 47 verbes essentiels; en ajoutant les uns aux autres, vous connaîtrez plus de la moitié des verbes que vous croiserez dans à peu près n'importe quel texte latin. On a aussi ajouté, ici et là, deux ou trois «trucs» mnémotechniques un peu idiots...

24 janv. 2016

Fiches de grammaire latine (2)

Dans la série des modes nominaux du verbe, voici la fiche de révision sur le participe :

04 janv. 2016

Fiches de grammaire latine (1)

Pour une fois, nous ne commencerons pas par le commencement, mais par la partie la plus difficile de la grammaire : l'analyse logique. Trois parties dans l'analyse logique : les modes nominaux du verbe, les subordonnées à un mode personnel, et les difficultés de construction. Pour les modes nominaux, commençons par l'infinitif, que nous étudions ici à la fois pour sa syntaxe et pour sa morphologie :

01 janv. 2016

Les prépositions latines

Afin de structurer un peu la connaissance des prépositions latines, au delà d'une simple liste, un essai de lier syntaxe et sémantique (même si la partie iconique de la fiche est assez laide, et mériterait d'être dessinée) :

27 déc. 2015

Fiches de vocabulaire latin

Nous inaugurons ici une collection de fiches de vocabulaire, avec une fiche sur sum organisées selon notre goût des nombres, et pour la commodité de la mémorisation, en trois parties et trois sous-parties.

La partie étymologique donne d'abord la racine indo-européenne (en l'espèce les deux racines, puisque sum conjugue, au sens propre, deux signifiants indo-européens différents). Je note -e- pour e/o/ø, et les consonnes aspirées par un -h- en exposant. Les exemples tirés des langues indo-européennes, cousines du latin, sont pris dans les langues qu'on étudie en France (anglais, allemand et russe). Ils permettent de voir que la racine supposée en proto-indoeuropéen constitue une sorte de point commun entre ces langues. On voit ici par exemple que la bilabiale sonore aspirée [bh] est liée au [b] de будет, de be, au [w] (bilabiale sonore spirante) de was, au -ph- de ἔφῡν, aux labiodentales [v/f] de war et de fuī.

Les exemples tirés des langues romanes sont eux aussi tirés de celles qui sont souvent étudiées dans l'enseignement secondaire français — je ne suis toutefois pas encore en mesure de donner les descendants catalans et occitans. D'autre part, l'organisation des parties concernant la morphologie lexicale (la famille de mots latins) et la sémantique est largement dépendante du mot étudié.

Après le verbe intransitif par excellence, sum, voici celui que nous avons considéré comme le prototype des verbes transitifs :

Voici le troisième verbe, prototype des verbes se construisant avec l'infinitif : possum. On remarquera peut-être dans cette fiche l'intérêt de lier syntaxe et sémantique, lien qui constitue l'un des nœuds de notre conception de la grammaire.

Ensuite, nous envisageons une série de trois fiches sur les noms latins, en commençant par l'âme, si difficile à définir :

Profitons-en pour indiquer les ouvrages que nous utilisons pour ces fiches :

  1. Alfred Ernout et Antoine Meillet, Dictionnaire étymologique de la langue latine — histoire des mots.
  2. Pierre Chantraine, Dictionnaire étymologique de la langue grecque — histoire des mots.
  3. Félix Gaffiot, Dictionnaire latin-français.
  4. Antoine Meillet et Joseph Vendryes, Traité de grammaire comparée des langues classiques.
  5. Andrew Sihler, New comparative latin and greek grammar.
  6. Morisset, Gason, Thomas, Baudiffier, Précis de grammaire des lettres latines.
  7. Alfred Ernout et François Thomas, Syntaxe latine.
  8. Linguistics research center of the University of Austin in Texas, http://www.utexas.edu/cola/centers/lrc/, et en particulier le lexique indo-européen basé sur le livre de Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch.