Nous inaugurons ici une collection de fiches de vocabulaire, avec une fiche sur sum organisées selon notre goût des nombres, et pour la commodité de la mémorisation, en trois parties et trois sous-parties.

La partie étymologique donne d'abord la racine indo-européenne (en l'espèce les deux racines, puisque sum conjugue, au sens propre, deux signifiants indo-européens différents). Je note -e- pour e/o/ø, et les consonnes aspirées par un -h- en exposant. Les exemples tirés des langues indo-européennes, cousines du latin, sont pris dans les langues qu'on étudie en France (anglais, allemand et russe). Ils permettent de voir que la racine supposée en proto-indoeuropéen constitue une sorte de point commun entre ces langues. On voit ici par exemple que la bilabiale sonore aspirée [bh] est liée au [b] de будет, de be, au [w] (bilabiale sonore spirante) de was, au -ph- de ἔφῡν, aux labiodentales [v/f] de war et de fuī.

Les exemples tirés des langues romanes sont eux aussi tirés de celles qui sont souvent étudiées dans l'enseignement secondaire français — je ne suis toutefois pas encore en mesure de donner les descendants catalans et occitans. D'autre part, l'organisation des parties concernant la morphologie lexicale (la famille de mots latins) et la sémantique est largement dépendante du mot étudié.

Après le verbe intransitif par excellence, sum, voici celui que nous avons considéré comme le prototype des verbes transitifs :

Voici le troisième verbe, prototype des verbes se construisant avec l'infinitif : possum. On remarquera peut-être dans cette fiche l'intérêt de lier syntaxe et sémantique, lien qui constitue l'un des nœuds de notre conception de la grammaire.

Ensuite, nous envisageons une série de trois fiches sur les noms latins, en commençant par l'âme, si difficile à définir :

Profitons-en pour indiquer les ouvrages que nous utilisons pour ces fiches :

  1. Alfred Ernout et Antoine Meillet, Dictionnaire étymologique de la langue latine — histoire des mots.
  2. Pierre Chantraine, Dictionnaire étymologique de la langue grecque — histoire des mots.
  3. Félix Gaffiot, Dictionnaire latin-français.
  4. Antoine Meillet et Joseph Vendryes, Traité de grammaire comparée des langues classiques.
  5. Andrew Sihler, New comparative latin and greek grammar.
  6. Morisset, Gason, Thomas, Baudiffier, Précis de grammaire des lettres latines.
  7. Alfred Ernout et François Thomas, Syntaxe latine.
  8. Linguistics research center of the University of Austin in Texas, http://www.utexas.edu/cola/centers/lrc/, et en particulier le lexique indo-européen basé sur le livre de Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch.