Il est de certaines maladies prétendument incurables qui ne résistent pas à un bon bouillon, tel que celui-ci. Nous le donnons, à doses variées, à partir du mois de novembre, aux impatients qui nous rendent des copies où l'on voit une confusion entre «et» et «est» sur la première page. A partir du mois de janvier, c'est dans toute la copie que cette faute appelle un tel remède.

N.B. Ce remède est l'alter ego d'un autre vieux remède : ici. (Le fichier pour les très-audacieux a été corrigé et mis à jour.)